Articles

L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera

Image
C’est amusant de relire cette chronique écrite il y a plus de dix ans et de me dire que ce merveilleux texte de Kundera m’a poursuivie inconsciemment puisque je vais publier sous peu un recueil de nouvelles dont le thème n’est pas sans rapport avec ce livre, que j’ai d’ailleurs relu récemment.
Paru dans la revue Art&Miss de Juin 2009.
En ce mois de juin, prélude à l’été et propice à la légèreté, je vous propose une visite singulière de Prague, où les univers pesant du communisme des années soixante et celui infiniment plus léger de la vie ordinaire se mêlent pour entraîner le lecteur dans une quête philosophique de l’éphémère. Le livre commence fort : « Si chaque seconde de nos vies doit se répéter un nombre infini de fois, nous sommes cloués à l’éternité comme Jésus-Christ à la croix. Cette idée est atroce. Dans le monde de l’éternel retour, chaque geste porte le poids d’une insoutenable responsabilité. C’est ce qui faisait dire à Nietzsche que l’idée de l’éternel retour est le plus…